Quelques bases d’éducation et lutte contre certains préjugés non renseignés.

C’est en entendant les gens parler de leur chien qu’on se rend compte des idées qui persistent dans les mentalités.

Tout jeune maître de chien va chercher des conseils auprès des autres maîtres mais également sur internet. Là est le piège !

Sur internet, on trouve toute sorte de conneries et surtout des grosses. Pourquoi ? Parce que certains éducateurs n’ont toujours pas évoluer leur façon de comprendre les chiens et s’entêtent à toujours appliquer des méthodes coercitives qui font un chien mal dans ses pattes et que les gens colportent ce qu’ils entendent sans vraiment chercher à comprendre leur chien d’eux-mêmes.

On ne peut donc pas jeter la pierre à ces jeunes maîtres, on a tous fait des erreurs avec son chien, moi la première.

J’ai donc choisi de faire cet article afin de mettre au clair certaines bases de l’éducation, que je complèterais au fur et à mesure de ce que j’entends et ce que je lis.

l’ignorance est la meilleure des « punitions »

En effet, punir son chien physiquement ou l’enfermer dans une pièce ne peut que générer du stress chez celui-ci et qu’il ait une image de son maître comme de quelqu’un d’agressif. On le voit bien d’ailleurs, quand on punit un chien, il a peur. Certains pensent qu’il a compris puisqu’il a une tête de « coupable » mais en fait il ne comprend pas qu’il a fait une bêtise, il a juste peur que celui qui le nourrit soit violent avec lui et/ou le mette dans des situations de stress plus ou moins prolongées.

un chien ne naît pas propre

Comme le reste la propreté ça s’apprend. Et ça prend du temps : le temps que le chien comprenne mais également que ses sphincters fonctionnent. Donc en général, un chien est propre entre ses 3 mois et 1an. Évidemment, pendant un changement dans son environnement, le chien peut « perdre » sa propreté, dans ces cas-là il faut reprendre l’éducation.

Pour la propreté comme pour tout il ne faut pas punir : pas lui mettre le nez dans le caca, ne pas lui dire « non », ne pas le taper, ne pas crier, ne pas l’isoler… Lorsqu’il fait à l’intérieur on ignore et on nettoie, devant lui ou pas, clairement il s’en fiche. Quand il fait dehors, on prend son ton le plus enjoué et on félicite quitte à avoir l’air d’un débile, ce n’est pas important. Évidemment, si le chien n’est toujours pas propre mais qu’il semble avoir compris soit on voit le véto pour des éventuels problèmes dans sa physio soit on voit un éducateur en positif pour une anxiété à travers des « pipis d’abandon ».

on ne doit pas punir physiquement un chien même avec un journal

Sur internet, on lit souvent qu’il faut séparer la main qui donne à manger de la main qui tape. Alors déjà, on ne doit pas taper, apprendre la violence à un chien est clairement inutile à moins d’en faire un chien dangereux et/ou en état d’impuissance acquise. L’utilisation d’un journal ne change rien puisque le chien n’y voit qu’une prolongation de la main de l’homme.

Merci à Wamiz, un site lu par beaucoup de maîtres de chiens mais qui débite des conneries à n’en plus finir !

le maître d’un chien n’est pas son chef de meute

Je ne cesserais de me répéter là-dessus mais il n’y a pas de dominance inter-espèces donc en tant que maître de chien vous n’êtes rien d’autre que l’humain.

Pour cette partie se référer à l’article « mon chien est dominant »

l’apprentissage de la marche se fait uniquement avec de la patience et des arrêts/demi-tours

Les acoups peu importe ce qu’on vous dira sont violents pour le cou du chien et ne l’aide pas à comprendre ce que vous attendez de lui… En effet, cela lui fait juste mal et il ne comprend pas qu’on attend de lui de rester au pied. Donc pour l’apprentissage, utilisez un harnais et à chaque fois que le chien tire on s’arrête doucement et demi-tour. Ça prend certes du temps mais c’est comme ça qu’on a un chien calme en laisse.

si votre chien est réactif avec les autres, apaisez et socialisez

Les maîtres de chiens réactifs ont tendance à vite s’énerver contre leur chien et tendre la laisse et donc le collier. Cette tension donne des chiens à moitié entrain de s’étouffer, encore plus excités et un renforcement du fait de croiser un autre chien comme quelque chose de négatif. Donc quand on croise un chien, on se détend, on demande au chien un ordre simple type « assis » sur un ton calme et on récompense, on s’approche de l’autre chien si celui-ci accepte doucement, sans donner d’acoups mais en contrôlant son chien pour éviter les accidents. Quand on a un chien comme ça, l’idéal est qu’il n’y est pas de laisse et donc pas de tension qui est un peu inévitable lorsque le chien est attaché… Les rencontres dans un parcs sont donc les plus adaptées pour sa socialisation.

on ne peut pas renforcer la peur en la consolant

Ayant moi-même un chien qui a peur des autres chiens j’ai eu toutes sortes de réactions débiles dans ces situations selon ce qu’on m’avait donné comme supers conseils : punition, confrontation directe etc. aujourd’hui il a le choix : en général je le détache quand on croise un chien et qu’on est loin de la route, sinon je le garde en laisse au pied. Il choisi s’il veut se confronter au chien, moi je ne suis là que pour l’encourager et lui montrer que je suis une protection quoi qu’il arrive. C’est ce qui marche le mieux.